Cela ne va pas lui boucher un réacteur

Dans la série des expressions, « cela ne va pas lui boucher un réacteur » figure dans mes favorites. Mais finalement que sous entend un contrôleur lorsqu’il utilise cette expression ?

Boucher un réacteur = Perdre un réacteur ?

Dans les faits, s’il était possible de « boucher un réacteur », celui-ci s’éteindrait et l’avion le « perdrait » ce qui, dans la plupart des cas, signifie une situation de détresse voire d’urgence… Cela s’avère critique pour un mono-réacteur et un peu moins pour un biréacteur. Pour un quadriréacteur, le pilote a le temps de voir venir même si une panne de ce genre n’est jamais anodine.

Un petit rappel pour les victimes des médias !

Un avion ne tombe pas s’il perd un moteur même si c’est le seul. Il va planer comme peut le faire un planeur. La différence : il planera moins longtemps car il n’a pas été conçu pour ça. Il existe d’ailleurs dans les performances d’un avion, une notion de finesse qui définit cette aptitude à planer. Il s’agit d’un ratio entre l’altitude perdue et la distance qui peut être parcourue dans le même temps. Concrètement, une finesse de 20 indique qu’un avion qui perd 1000m d’altitude aura parcouru 20 000 m (donc 20km) horizontalement. Les 1000m sont choisis arbitrairement et peuvent être remplacés par une distance de votre choix: ainsi avec la même finesse, un avion qui perd 300ft aura parcouru 6 000 ft horizontalement…

Un petit bémol cependant, cette finesse décrit le comportement dans une masse d’air donc, en cas de vent, cela peut augmenter ou diminuer la distance au sol réellement parcourue.

Voici quelques exemples de finesses max [1]:

  • Sud Aviation SE210 Caravelle __ 22
  • Dassault Rafale _____________   5
  • Robin DR400 _______________ 10
  • Planeurs Schleicher ASW-22 __ 60
  • Planeur DuoDiscus __________ 45

Et au final, cette expression, elle veut dire quoi ?

Vous l’aurez certainement déjà compris mais elle est utilisée entre collègues pour tempérer quelqu’un d’insistant sur un point jugé anecdotique. Par exemple, si vous faîtes face à une situation de contrôle bien chargée et qu’un de vos collègues vous demande avec insistance si un avion peut voir sa route raccourcie, vous finirez par lui répondre un truc du genre :

—il n’a qu’à faire la route standard, ça (ne) va pas lui boucher un réacteur—

Cela peut s’utiliser pour toute requête d’un avion dont l’intérêt reste discutable au regard de la situation du contrôleur concerné.

Donc pour résumer, Il s’agit du refus imagé d’une demande pour un avion en ironisant sur le fait que le refus ne nuira à aucun moment à sa sécurité.

  1. [1]Il existe différentes finesses selon la configuration des machines. La finesse max correspond à la plus grande finesse qui puisse être obtenue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.