Les CTR, TMA, AWY et autres espaces aériens. (MàJ mai 2013)

Nous avons vu que notre joli ciel bleu se divisait en FIRs et UIR… Et tout cela associé à des classes d’espace qui déterminaient quels services étaient rendus et à qui…

Un petit rappel des notions de base…

Nous avons vu que l’espace aérien français se découpait en cinq FIR (allant du sol à 19500 pieds soit 6000m environ) avec une seule UIR qui chapeaute le tout…

Illustration du découpage en FIR de notre espace aérienDans cet espace nous trouvons basiquement cinq classes d’espace: A, C, D, E et G. Pour rappel, en classe A seuls les vols IFR (vols aux instruments) sont autorisés et il s’agit d’un espace aérien contrôlé. A l’inverse la classe G désigne un espace non contrôlé où tous les types de vol sont acceptés. Les classes C et D sont un compromis puisque les vols VFR (Vol à vue) et les IFR y sont acceptés avec toutefois quelques conditions restrictives. Ces dernières classes d’espace sont considérées comme de l’espace aérien contrôlé. Enfin, la classe E, bien que considérée comme de l’espace aérien contrôlé permet aux vols VFR d’y évoluer sans pour autant devoir contacter un organisme au préalable.

Considérant le découpage le plus basique, nous obtenons ceci:
– De la surface (noté souvent SFC en aéronautique) au niveau 115 (11 500 pieds), de la classe G
– Du niveau 115 au niveau 195, de la classe D sauf dans certaines parties dites « déplafonnées » où l’espace peut être de classe E.
– Du niveau 195 au niveau 660, de la classe C[1]
– Du niveau 660 à illimité (souvent notée ILL), de la classe G

Néanmoins, ce découpage recèle un problème majeur: A proximité du sol et des aéroports, nous pourrions assister à des grosses concentrations d’avions qui viendraient se poser ou se balader dans le coin…

Il est nécessaire à partir d’une certaine densité de trafic d’ordonner ce chaos potentiel mais si nous considérons notre découpage de base nous sommes dans un espace non contrôlé… Pour pallier à cela, nous avons créé des « espaces » supplémentaires!

CTR, CTA, TMA, etc…

Illustration en coupe d'une CTR et d'une TMAAfin de protéger les trajectoires des appareils qui se posent et qui décollent tout en permettant la circulation d’autres appareils qui ne sont là que pour transiter, d’autres types d’espace ont été mis en place. Globalement ils se divisent en deux catégories: les CTR et les CTA.

La CTR ou Zone de Contrôle définit un espace controlé débutant à la surface du sol et s’étendant jusqu’à une altitude spécifiée.

La CTA ou Région de Contrôle définit un espace controlé dont la limite inférieure n’est pas le sol.

En lisant les définitions, il devraient vous apparaître facilement que les CTR seraient parfaitement situées sous les CTA, le plafond de la CTR pouvant définir ainsi le plancher de la CTA. Dans les faits, c’est souvent ce qui se passe même si certaines bizarreries peuvent exister…
Nous obtenons par ce biais une série d’espaces contrôlés du sol jusqu’en altitude… En adaptant la classe d’espace de ces CTR et de ces CTA au type de trafic qui y circule, nous maximisons la sécurité.

Les CTR et CTA sont des espaces contrôlés supplémentaires auxquels sont affectée une classe d’espace en fonction de l’importance du trafic qui y est géré.

Les variantes de CTA

CTA est un terme généraliste qui se décline de différentes manières pour donner naissance à d’autres concepts plus précis et plus spécialisés… Ainsi, il y a quelques années, il était possible de tomber sur une S/CTA, autre façon de désigner une CTA « spécialisée », terme très utilisé pour désigner les CTA gérées par des organismes militaires. Cette appelation est aujourd’hui abandonnée.

Mais nous en trouvons d’autres:

Les routes aériennes (AirWaYs – AWY) qui désignent les routes suivies par les aéronefs évoluant en dessous du niveau 195.

Les régions de contrôle terminal (Terminal Maneuvring Area – TMA) qui sont des espaces spécialisés créés à proximité des grands terrains pour les desservir.

[Mise à jour 18 mai 2013] La classe C existe depuis maintenant quelques années dans certaines TMA. La classe E avait été oubliée… Les S/CTA ou S/CTR ne sont plus utilisées a priori.

  1. [1] Longtemps cet espace a été de classe A mais une transformation récente en a fait de la classe C. La France a décidé d’émettre un NOTAM interdisant le VFR au dessus du FL195 impliquant le maintien des règles de la classe A malgré ce déclassement

Laisser un commentaire